« La Peur mène à la Colère, la Colère mène à la Haine, la Haine mène à la Souffrance. » Georges Lucas

Je ne sais par où commencer. J’espère qu’en apprenant à parler, à me confier j’arriverai petit à petit à oublier, à effacer. Je ne compte pas débriffer sur ma vie, en vous racontant tout dans le moindre détail. Comme le dit le titre, Georges Lucas a écrit « La peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine mène à la souffrance. », et je crois, je confirme même se qu’il dit. Je crois qu’à force d’haïr, peut importe les circonstances et les évènements qui ont entrainé cette haine, je crois qu’on finit tous par souffrir. Je me dis que souffrir alors qu’on a déjà souffert est en quelque sorte rentrer dans un espèce de cercle vicieux… Il faut juste apprendre à en sortir tranquillement, mais rapidement. C’est aussi pour ça que j’ai décidé de me confier, d’écrire ici. Peut-être que quelques personnes qui lisent cet article me comprennent, se voient à travers celui-ci, peut-être que d’autres ne comprennent pas, ne sont pas d’accord avec ma façon de penser. Pour ceux qui pensent que la haine n’entraîne pas réellement la souffrance, je voudrais leur répondre qu’en fait, tout cela dépend de chaque personne, de chaque caractère. Certains arriveront à gérer et à dépasser cette haine, d’autres non. Entre nous, pour être franche, je pense faire parti de la deuxième catégorie. Au fond, en conclusion, on dit toujours qu’il faut tirer leçon de chaque déception, peut importe la cause, il faut tirer leçon de toutes les déceptions possibles pour guérir, réapprendre à vivre. Et c’est peut-être en effaçant cette haine constante et cette souffrance continuelle que les leçons pourront être tirées. De ce fait, Albert Camus a écrit « Bénis les coeurs qui peuvent souffrir, ils ne seront jamais brisés. » Je ne suis pas d’accord. S’il n’y a aucune souffrance, il n’y aucune guérison, s’il n’y aucune guérison, alors il n’y a aucune leçon, et sans celles-ci, comment avancer, comment grandir, comment tirer parti du bon et du mauvais ? A quoi bon tourner en rond pour trouver une explication ? A quoi bon savoir si souffrir est vraiment une bonne chose ? Au fond, chacun se créera sa propre opinion grâce à son parcours personnel, et qui sait, peut-être que certains finiront par être d’accord avec Moi. En espérant avoir attiré votre attention, je vous souhaite une bonne fin de journée.

123456

bleusalame |
Ma vie sans toi |
A Toi Mon Coeur |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bienvenue dans mon monde
| Jenesaisrienmaisjediraistout
| Mes aventures (extra)ordina...